Livre blanc :
Les 7 leçons du Digital Learning sans frontières

 

 

Il faut s’inspirer du digital learning tel qu’il se pratique dans les entreprises françaises, bien sûr, et aussi à l’international. C’est en s’ouvrant sur les projets réussis et les pratiques, et pourrait-on dire, les cultures du digital learning observées “ailleurs” que l’on peut enrichir son propre dispositif de formation.

Localiser est un mot d’ordre dans les grandes entreprises, car elles doivent délivrer des contenus et des parcours de formation dans plusieurs langues ; localiser aussi en prenant en compte les aspects culturels, car une localisation réduite à la langue ne suffirait pas toujours à garantir la réussite du dispositif.

Globaliser apparaît tout aussi nécessaire, pour mutualiser tout ce qui peut l’être afin de réduire les coûts superflus, renforcer le partage et la lisibilité des offres et des processus de formation, mais aussi accélérer la diffusion des programmes.

Les deux objectifs – localiser et globaliser – ne sont pas incompatibles. Au contraire, il s’harmonise dans un néologisme : glocaliser ! Il est possible et nécessaire aujourd’hui de tirer profit de la localisation et de la globalisation conjointe d’une stratégie de formation.


 

A propos des contributeurs

Elodie Primo

Fondatrice et CEO de MOS - MindOnSite, Elodie dirige la stratégie des nouvelles solutions Digital Learning développées au sein du groupe Weidong-Demos

Michel Diaz

Michel Diaz est co-fondateur et directeur associé de Féfaur. Expert du Digital Learning et conférencier, il intervient et publie régulièrement en France et à l’étranger. 

© Tous droits réservés 2020 | MOS - MindOnSite

LinkedinYoutubeFacebook Twitter